Forum Uechi-Ryû Info

Le forum de tous les arts martiaux & sports de combat

Votre reporter
Votre reporter
Non connecté
0
Senseï Takémi Takayasu a été le premier Maïtre Japonnais à transmettre son art en France.
Actuellement Kyôshi 8ème dan (Okinawa), il est le Directeur technique pour l’Europe de l'école Uechi-Ryu au sein de l'association Kenyukaï.Né le 25 février 1950 à Okinawa (Japon), il intègre le Kadéna Syûbukan de l’Uechi-ryu Karatédo (feu Séiyu Shinjo Kyôshi 8ème dan) en 1970.
Réponses (6)
  • Réponse acceptée

    dimanche, avril 13 2008, 12:43 PM - #Lien permanent
    0
    Bonjour,
    Je me présente je suis l'assistant de senseï Yukinobu Shimabukuro avec qui je travaille depuis plus de 20 ans.
    A la question qui a enseigné le premier le Uechi-ryu en France, je peux vous affirmer qu'il ne s'agit pas de senseï Takayasu mais bien de senseï Shimabukuro. Ce dernier à même acceuilli Takayasu à son arrivée en France.
    Cordialement
    Cette réponse est actuellement raccourcie Afficher
  • Réponse acceptée

    Votre reporter
    Votre reporter
    Non connecté
    dimanche, avril 13 2008, 12:44 PM - #Lien permanent
    0
    Bonjour,
    Merci de votre réponse.
    Selon mes recherches, Senseï Shimabukuro a commencé a enseigné l’Uechi-Ryu en France en 1985. Je date les premiers cours donnés par Senseï Takayasu lors de son premier séjour en France en 1983 (son premier élève se nommait Claude Boucher). Il est retourné à Tokyo en 1985. Il a finalement décidé de revenir en France avec son épouse en 1986. Celle-ci était enceinte et a accouché en France de leur fils Takéma. Je pense que c’est durant cette période que Senseï Shimabukuro a accueilli la famille Takayasu.
    Pourriez-vous me confirmer la date où Senseï Shimabukuro a commencé à donner ses premiers cours en France ?
    Cette réponse est actuellement raccourcie Afficher
  • Réponse acceptée

    dimanche, avril 13 2008, 08:58 PM - #Lien permanent
    0
    Bonsoir,

    Merci d'avoir répondu à mon email et en retour je viens vous apporter quelques renseignements sur senseï Shimabukuro. Ce dernier, a enseigné à Fort de France de septembre 1971 à juillet 1973. A l'époque il avait 29 ans et était 4ème dan. Il s'est rendu en Martinique à la demande de Kanei Uechi qui avait été sollicité par un président de club local désireux d'avoir un professeur de Uechi-ryu. Sur place, il a fait la rencontre de celle qui est devenue son épouse et décédée à présent depuis bientôt deux ans.

    En août 1973, ils rentrent en France et s'installent dans le Nord, région d'origine de son épouse. De septembre 1973 à juillet 1976, il enseigne le karaté à Lille, Dunkerque et Mons en Baroeul. Pendant cette période, il est sollicité par un professeur de karaté Shotokan en Slovénie et commence à donner des stages dans ce pays. Le Uechi-ryu se développe ainsi dans cette région d'Europe.

    En juillet 1976, ils quittent la France et s'installent à Tokyo. Au cours de son séjour dans cette ville, il rencontre une fois senseï Takayasu qui n'était pas encore gradé de karaté.

    En 1984, ils rentrent à nouveau en France et s'installent pour une année près de Vernon (27). Il ouvre un club de Uechi-ryu et y enseigne le karaté. En août 1985, ils emménagent à Carrières-sur-Seine (78). Il débute alors l'enseignement du Uechi-ryu dans cette ville en octobre de la même année.

    Maître Shimabukuro qui a 66 ans, enseigne depuis maintenant 23 ans au sein de l'Union Sportive Municipale de Carrières-sur-Seine (USMC).
    Cette réponse est actuellement raccourcie Afficher
  • Réponse acceptée

    jeudi, avril 17 2008, 05:28 AM - #Lien permanent
    0
    bonjour cher pratiquants

    en lisant vos commentaires sur qui a enseigné le premier en france le karate uechi ryu, on se rend compte à quel point l 'esprit occidental est basé non sur une profondeur sincère mais un combat de coq juvénile sur le pouvoir de dominer financieremnt et l'on connait l'enjeu fédéral qui se cache derrier.l'important est l'echange que l'on peut avoir en pratiquant, en se construisant, en évoluant......vous faites honte à ce style qui est d'une pureté extreme quand on le pratique avec un coeur et un esprit ouvert: "kokoro no i shin den shin"

    en europe jamais l'on aura une pratique pure car l'esprit occidental est limité à la connaissance matériel et rien d'autre ne le satisfait.le grand maitre kambun uechi doit se demander ce qui se passe dans la tete des successions car sa premiere impression était la bonne.il ne volue enseigner à personne quand il est revenu a okinawa, son filling avait été pur.quand on voit ce qui est arrivé a l'ecole uechi et toutes ses divergences,on peut le dire l'égo de l'etre humain non réalisé ne fait rien évoluer, au contraire il anéanti tout.

    longue route quand meme!!!!!!!! yafuda
    Cette réponse est actuellement raccourcie Afficher
  • Réponse acceptée

    jeudi, avril 17 2008, 10:46 AM - #Lien permanent
    0
    Cher Yafuda bonjour,

    Si rétablir une vérité est pour vous "un combat de coq juvénile", nous ne sommes visiblement pas sur la même planète...
    Les échanges de courriers entre "votre reporter" et moi-même avaient juste pour but d'apporter un éclaircissement aux lecteurs du site et notamment à ceux qui participent au quizz.

    D'autre part, je ne vois pas bien ce que vient faire l'aspect financier dans tout cela, ni même la FFK.
    C'est bien mal nous connaître et notamment senseï Shimabukuro.
    Il ne faut jamais tirer de conclusion hâtive lorsque l'on ne connaît pas les personnes.

    Bonne continuation dans votre pratique du Uechi-ryu et dans votre recherche de la vérité.
    Cette réponse est actuellement raccourcie Afficher
  • Réponse acceptée

    Votre reporter
    Votre reporter
    Non connecté
    vendredi, avril 18 2008, 07:12 AM - #Lien permanent
    0
    Cher M. Yafuda,

    Pas de grandes fausses théories svp.

    J'approuve totalement les propos de Didier ; notre unique but à travers cet échange est de rendre compte de l’histoire de l’école Uechi-Ryu en France.

    J’ai un grand respect pour Senseï Shimabukuro, pour Senseï Takayasu et pour tous les pratiquants (et j'en connais beaucoup). Nous essayons, Didier et moi même, simplement et modestement je vous l’accorde, de rassembler cette « communauté » et cela malgré notre « esprit occidental ».

    Notre motivation est et reste la pratique du karaté et du Budo …
    Cette réponse est actuellement raccourcie Afficher
Votre réponse

Spécifiez un mot de passe pour un accès aux discussions possible uniquement aux membres connaissant le mot de passe.